Les lettres de Georges K'Divel

 


Photo présente sur sa tombe

 

Un grand merci à Valérie pour avoir retrouvé ces lettres lors de sa recherche sur les poilus de Mézidon Canon.

 

Georges K'Divel travaillait à Paris lors de la mobilisation, il était domicilié à Mézidon Canon dans le Calvados. A la mobilisation, il était marié et avait un enfant. Il devait tomber le 30 août 1914 lors de la bataille de Guise. Sa famille vie encore à Mézidon aujourd'hui.

 

1ere lettre :

Date inconnue

Je suis bien portant. Tout va bien. Je suis à 14 kilomètres de la frontière Luxembourgeoise. Nous partons au feu d'içi trois jours. Mais ma chère petite femme ainsi que mon cher petit André ne vous faite pas de mauvais sang. Vivez dans l'espérance. Embrasse bien toute ta petite famille pour moi.

J'ai donné les clé à Auguste, il est venu me reconduite à la gare. J'ai été à Mézidon dire au revoir à Papa et Jeanne ainsi qu'à Ernest et Guyenne. Je désire de tout coeur que tu soit en bonne santé ainsi que mon petit ange André et toute la famille. J'ai été chez les Patrons leur dire au revoir. Ils m'ont donné 5 Francs. Voici mon adresse :

Georges K.Divel 12eme compagnie 21 section, 119e de ligne 3e Corps d'Armée

Je t'embrasse bien fort bien fort . Protège bien mon cher petit ange et au bonheur de te revoir. ton georges.

Voir la lettre
______________________

2eme lettre :

Le début de la lettre est malheuresement manquant

Vivez avec du courage et de la patience. Au revoir à tous.

Voici mon adresse : Georges K.Divel 12e compagnie, 3e Corps d'Armée, 4e section, 13e escouade En campagne

Mettez un timbre.
A vous tous gros baisers pour mes chéri

Georges

Surtout une lettre le plus vite possible
J'oubliez mettez bien 119e d'Infanterie.

Voir la lettre
______________________

3eme lettre :

Sapogne, 13 août 1914

Ma chère petite femme, et Mon cher petit André ainsi que toute la famille.

Ma santé est toujours très bonne pour le moment. Soyez sans crainte, je suis encore loin des lignes de feu nous marchons sur la Belgique.
Je vie avec une grande confiance de vous revoir. Mais ma très cher petite Isabelle, envoi moi le plus rapidement possible de tes nouvelles ainsi que de mon très cher petit André ainsi que de toutes la famille car voilà la troisième lettre que je vous adresse enfin vivont dans l'espérance. J'éspère que tu as reçu une lettre de Mr Revel. Auguste a les clés de la maison. Surtout tout ce que je te recommande c'est d'avoir du courage et de faire attention à notre cher petit ange . Je supporte les fatigues avec courages dans l'espoir de vous presser tous sur mon coeur à mon retour. J'aurai fait comme mes camarades, j'aurai fait mon devoir envers la société.

Je ne voit pas autre chose a vous marquer pour le moment que je vous embrasse du plus profond de mon coeur. Mes plus tendres baisers à toi cher petite femme et toi mon cher petit Ange.

Voici mon adresse
Georges K'Divel,
12e compagnie, 119e de ligne
3e Corps d'Armée, Réserve
En campagne

Voir la lettre : Recto / Verso
______________________

4eme lettre :

Le 18 août

Ma cher Petite femme et mon cher petit André et toute la famille

Je suis toujours en bonne santé mais très fatigué. Nous subissons de l'ordre de 40 à 45 kilomètres par jour sous la pluie. Enfin je supporte tout cela avec du courage dans l'espoir de vous revoir tous et de vous presser sur mon coeur.
Voilà la 4e lettre que je vous ai envoyé. Surtout ma petite Isabelle pour courage .....

La fin est malheureusement manquante

Voir la lettre

 

Retour à la page fantassins

Un grand merci à Valérie pour cette trouvaille: Voir son site sur l'histoire de Mézidon Cannon