Caporal à la 12e Cie du 119e RI

 
Né à Paris le 25 décembre 1892 il est de la classe1912. Sportif, il pratique la boxe et la course à pied et il est membre actif du Stade Français où il joue au rugby. Poursuivant des études de Droit il bénéficie d'un report d'incorporation  mais s'engage dès le mois d'octobre 1913.

Lorsque la guerre éclate il est mobilisé au 3eme Escadron du Train à Vernon. Son seul souhait est de rejoindre l'infanterie pour prendre part aux cotés de ses camarades aux luttes qui s'engagent en premières lignes.  En novembre 1914 il rejoint le 119e RI à la 12e Compagnie. Passé Caporal  le 1er juillet 1915, il fait partie de la première vague d'assaut au bois de La Folie où il  sera blessé par balles  et évacué le 25 septembre 1915.

Dès qu'il fut rétabli  en 1916, ne pouvant rejoindre l'infanterie suite à ses blessures il demande à intégrer  l'aviation. Mitrailleur à Cazeaux, observateur au Plessis, pilote à Pau et Avord,  il effectue ensuite un séjour à l'escadrille  F36  sur le front d'Ypres. Après avoir obtenu son Brevet militaire en juillet 1917, il part rejoindre l'Armée Française d'Orient basée à Salonique où il volera avec l'escadrille N507 puis N531 aux  cotés de Dieudonné Costes.

Costes le compagnon d'escadrille finira la guerre avec 9 victoires homologuées, il était l'As de l'aviation d'Orient avant de devenir le grand vainqueur de la première traversée de l'Atlantique Nord Paris/New York en compagnie de son mécanicien Maurice Bellonte le 2 septembre 1930 à bord du Point d'Interrogation.
Fin 1918 Andrillon compte 2 victoires officielles et 2 victoires non homologuées lorsqu'il rejoint l'Armée Alliée d'Occupation basée à Constantinople. Il rentre en france en avril 1919, après six années passées dans l'armée.



Le Sportif

Son Journal au 119e
 Sa correspondance
Le Pilote de Chasse 
Le  civil
Retour à l'accueil